mardi 24 mars 2015

Les ponts de Valence - suite : le pont suspendu

 

Le pont tel qu'il est représenté sous le pont Mistral par le collectif  7eSens - voir ICI
 
Le pont suspendu a été construit par la société Marc Seguin Frères,  et il reste connu sous le nom de pont Seguin, pont suspendu, ou encore pont en fil de fer, selon l'appellation de l'époque. Son originalité réside dans sa pile unique, décrite ainsi dans un rapport de 1863 : "le pont de Valence est un des trois premiers ponts construits en France de 1827 à 1830. Les matériaux tirés de la carrière de Crussole (Ardèche), en face de Valence, sont les plus beaux qu'on puisse trouver." A.D.D.3S38 - rapport de l'ingénieur des Ponts et Chaussées.




Il sera le premier pont "en dur" depuis le Moyen-Age, et remplace le bac à traille qui seul permettait de traverser le Rhône à Valence jusqu'au 24 septembre 1830, où, par arrêté préfectoral, le sieur Gourmet, fermier du bac à traille est enjoint d'en suspendre la circulation et Jules Seguin autorisé à ouvrir le pont au public . Mais le bac reprendra du service à chaque réparation du pont suspendu,
après les incendies de 1836 et 1855
 - en 1863 lors de travaux sur le tablier du pont...

ou lors de cérémonies. Voir l'article sur le bac à traille ICI.
En 1835 une pétition demande l'ouverture du pont la nuit, appuyée par  de la Ville de Valence, puis par le Préfet de la Drôme en 1836. 

les pavillons de l'octroi agrandis en 1846 -http://patrimoine.rhonealpes.fr-
La photographie montre aussi les portes qui pouvaient fermer le pont.
 
Le 31 janvier 1885 le rachat de la société concessionnaire par l’État permet la suppression du péage sur le pont. Non seulement le passage devient gratuit le 1er février 1885, mais la route est reclassée "route nationale" et devient la RN86.
 
L'état du pont suspendu sera toujours surveillé par le service des Ponts et Chaussées de la Drôme et soumis à des "épreuves" régulières. Sa hauteur, limitant la navigation, le passage de lourdes charges restent problématiques. Et lorsqu'il a été question de l'arrivée du tramway son existence même a été menacée. 
Son remplacement est  décidé par le Ministère et c'est un pont de pierre qui est retenu au début du XXe siècle. Sa construction à côté de la passerelle Seguin :





Reste de l'ancien pont à côté  du pont Mistral.
Après vérifications, il s'agit bien du départ de l'ancien pont suspendu, qui a ensuite accueilli la passerelleprovisoire.
**********
Voir le site  Patrimoine Rhône Alpes - article sur le pont suspendu
Archives départementales de la Drôme : 3S38 - 39 -40 -41  et 2458W1 projet de démolition du pont suspendu.

2 commentaires:

Tilia a dit…

Il ressemble comme un frère au défunt pont suspendu d'Avignon.
Si c'est bien Marc Seguin qui est le père de celui de Valence, vu que c'est son frère Jules qui a construit celui d'Avignon, alors en réalité ces deux ponts sont "cousins" ;-))

Hélas, maintenant tous les deux sont définitivement suspendus. Ils ne demeurent plus que dans nos mémoires.. et dans celles des ordinateurs !

Françoise Dumon a dit…

Leur grand tort était d'être trop étroit sans doute, le pont de pierre, lui, n'a pas résisté à la seconde guerre mondiale, mais je vais y revenir.